A l’occasion des fêtes de fin d’année, nos vendeurs vintage partagent la wishlist de leurs rêves


Ma liste au Père Noël

Lampadaire 1063 de Gino Sarfatti pour Arteluce (1954)_c. Crédit Photo : Cadmium Photo © Cadmium Avec les fêtes qui arrivent à grand pas et l’esprit de générosité qui flotte dans l’air, nous sommes en quête de cadeaux spéciaux à offrir à nos proches les plus chers. Cette année, nous sommes allés demander l’avis de nos amis du vintage en ce qui concerne les cadeaux design suprêmes. Continuez la lecture pour découvrir la vision d’experts sur des pièces vraiment mémorables qui sont certaines d’être chéries pour les années à venir.

Wouter Stoffels chez Cadmium

Comme beaucoup d’entre nous, Wouter Stoffels s’est d’abord intéressé au design vintage en découvrant les classiques produits par les poids lourds du design américain comme Charles and Ray Eames et George Nelson. Pendant qu’il travaille avec des grandes marques et des grands magasins, il commence à fréquenter les brocantes et les ventes de biens à la recherche d'icônes originales pour sa propre maison. Il ne faut pas longtemps pour que son regard curieux et son amour pour les formes sophistiquées le mènent à aller chercher au-delà de ce qu’il appelle désormais les pièces “immanquables”. Ce qui commence par un loisir détendu se transforme, il y a quatre ans, en profession lorsqu’il ouvre Cadmium dans la ville néerlandaise de Heerlen.

Quand on lui demande de partager sa wishlist de Noël, Wouter Stoffers n’hésite pas sur le lampadaire de Gino Sarfatti : 1063 Floor Lamp for Arteluce (1954). “Sarfatti a innové dans les formes et les techniques au milieu du siècle, bien avant ses pairs”, commente Wouter Stoffels. “C’était un vrai visionnaire, dont l’influence sur le design de luminaires peut toujours se ressentir aujourd’hui. Ce qui est incroyable à propos du Model 1063 est qu’il aurait très bien pu être conçu hier. Et les vintage originaux sont vraiment des trouvailles rares. Malheureusement, je n’en ai jamais trouvé un qui soit abordable, donc j’espère qu’il y ait quelqu’un qui m’aime beaucoup, beaucoup pour me l’offrir à Noël.”

B33 Cantilevered Chair par Marcel Breuer pour Thonet, 1930s. Photo © Garage Andreas Eriksson chez Garage

Le spécialiste vintage suédois et batteur rock-n-roll Andreas Eriksson partage l’attraction de Wouter Stoffel pour la vision, la capacité étrange de certains designers à produire des travaux qui semblent prédire le futur. Pendant plus de dix ans, Andreas Eriksson a scruté le marché secondaire pour trouver une gamme d’objets du 19ème et 20ème siècle qui “combine l’invention, soit avec une forme technologique, soit avec une production de haute qualité.” Récemment, il a vendu une bonne partie de sa collection privée de chaises, incluant des exemplaires iconiques qui répondent justement à ces caractéristiques, couvrant tous les styles de l’Art Nouveau au postmodernisme.

“Il y a tant de bonnes choses,” remarque Andreas Eriksson quand on lui demande de nous parler de ses trois design de rêve. “Mais je privilégierais les travaux de Marcel Breuer et de Josef Hoffmann, car ils contiennent toutes les qualités que je recherche.” Les chaises en acier tubulaire de Marcel Breuer en particulier occupent une place particulière dans le coeur d’Andreas Eriksson. “D’avoir l’imagination de regarder un cadre de vélo et penser à une chaise… Marcel Breuer était un pionnier d’une influence immense. Ses designs sont éternels.”

Jouet Rhinoceros Therapeutic Toy par Renate Miller (1969) Photo © R&Co Ulla Jahn chez func.

Ulla Jahn, la fondatrice du magasin vintage basé à Hambourg shop func., collecte et vend des pièces modernes et industrielles depuis de nombreuses années et a développé un penchant pour de nombreux classiques rares. “Certaines personnes pensent peut-être que juste parce que je suis une femme, je veux des des bijoux chics pour Noël”, s’amuse Ulla Jahn. “Les diamants sont peut-être les meilleurs amis de la femme, mais ils ne devraient pas être les seuls”, explique-t-elle.

La wishlist de noël d’Ulla Jahn est pleine de pièces design extraordinaires que vous ne croiserez pas tous les jours. “Un des cadeaux favoris que j’ai reçu jusqu’ici était un rhinocéros,” explique-t-elle, ajoutant : “un jouet rhino par le designer d’Allemagne de l’Est Renate Müller pour être exact.” La galerie de New York R & Company a exposé les jouets thérapeutiques de 1960 de Renate Müller pendant de nombreuses années, et a contribué à la redécouverte du designer. En 2010, le MOMA l’a invité à faire partie de l’exposition Century of the Child. “Aujourd’hui”, explique Ulla Jahn, “Müller produit juste quelques animaux par ans, complètement à la main. Mais trouver un vieil original, avec lequel on a joué et qu’on a aimé, c’est vraiment un cadeau spécial"

Cependant, Ulla Jahn ne s’arrête pas ici. “En pensant un peu plus grand”, dit-elle, “d’autres cadeaux de rêves incluent la banquette PK 26 de Poul Kjærholm conçue en 1956 pour l’hôtel de ville de Fredericia au Danemark, ou alors quelque chose de très spécial par Alexander Girard.” Alexander Girard est plus connu comme l’ami de Charles et Ray Eames qui a dirigé le département textile chez Herman Miller dans la période d’après-guerre. Selon Ulla Jahn, “Beaucoup de personnes reconnaissent les designs en tissu d’Alexander Girard mais peu connaissent ces designs de meubles pour les lounges de Braniff International Airways. Présentée par Herman Miller en 1967, la collection a été produite pendant deux ans seulement, sous prétexte que les pièces étaient trop chères pour provoquer un grand attrait. Mais si vous croisez aujourd’hui les formes basses, aérodynamiques d’une de ces chaises ou de ces canapés à 3 places, même aujourd’hui, vous serez instantanément transporté dans le monde de la jet-set, des cocktails, des gens bien fortunés qui se détendent avant leur vol vers Biarritz, Capri ou Copacabana.

Ces pièces sont des raretés, c’est sûr, mais pour Ulla Jahn, offrir un cadeau devrait vraiment sortir des sentiers battus. “Si quelqu’un cherche un cadeau vraiment, vraiment, mémorable, il faut creuser plus loin jusqu’à trouver quelque chose d’unique. Le “rare” est le luxe moderne suprême.

Gauche : Fauteuil Modèle 66310 par Alexander Girard produit par Herman Miller pour Braniff Airlines (vers 1968) Photo © Wright / Droite : PK-26 par Poul Kjærholm pour E. Kold Christensen Photo © Phillips

Découvrez plus de produits