A Londres, la designer Francesca Sarti nous a concocté un nouveau projet pour Disegno et Gaggenau


Prendre le temps de manger

Par Wava Carpenter

De nos jours, on accorde de plus en plus d’importance à la nourriture. “Je n’ai vraiment pas le temps” semble être la phrase la plus prononcée par les Occidentaux, et le rythme de vie s’accélère indéniablement. En réponse à cette course effrénée à l’efficacité, et face à la baisse de la qualité de vie qu’elle entraîne, de nombreux mouvements liés à la nourriture sont apparus. Il y a la slow food, l’alimentation biologique, la production en circuit court… Ces mouvements sont en pleine expansion et on accorde de plus en plus d’importance à l’éthique et à un mode de vie conscient. Nous sommes nombreux à vouloir nous rapprocher de l’essentiel.

En collaboration avec la marque d’ustensiles de cuisine Gaggenau et le studio de design alimentaire Arabeschi di Latte, nos amis de Designo magazine ont récemment donné vie à ces idées sous la forme d’un magnifique projet. Intitulé Food and Time, ce projet consiste en une série de recettes et d’imageries qui ont pour but de nous inspirer et de nous pousser à prendre le temps de penser à ce qui nourrit notre corps et notre esprit.
 
Nous avons discuté avec Francesca Sarti, la fondatrice de Arabeschi di Latte. C’est une pionnière du food design : au cours des 15 dernières années, elle a été commissionné pour créer des performances et des événements interactifs pour des institutions comme le Triennale Design Museum, Tom Dixon, Veuve Clicquot, Selfridges, Zegna, Molteni, New York Times Style Magazine, Bitossi, et bien d’autres. Elle nous a expliqué en quoi le design a son rôle à jouer dans la prise de conscience collective autour de la nourriture. Découvrez comment ici, et profitez également de quelques délicieuses recettes.

 

Francesca Sarti © Arabeschi di Latte WC: Le food design se situe à la croisée de multiples disciplines, et c’est l’une des branches du design qui s’est le plus développé au cours de la dernière décennie. Pour ceux qui ne s’y connaissent pas trop, pourriez-vous nous présenter brièvement le food design et nous expliquer en quoi c’est un domaine d’investigation si passionnant aujourd’hui ?

FS: La signification de l’expression “food design” a beaucoup évolué au cours des 10 dernières années. Quand j’ai fondé Arabeschi di Latte en 2001, ce terme était associé à l’industrie alimentaire et au design des produits industriels. Mais pour moi, il évoquait l’expérimentation, l’interaction et les relations. Avec Arabeschi di Latte, j’ai essayé de remodeler ce concept, de créer des expériences sociales interactives et d’utiliser la nourriture comme un outil de recherche sur les tendances sociales et les coutumes, les rituels du monde entier. Je souhaitais tirer des conclusions, et non pas nécessairement des produits.

 Aujourd’hui, il y a de plus en plus de designers, d’artistes et d’architectes qui explorent le thème de la nourriture, et le concept de “food design” évolue très vite. Je pense que la raison de ce succès se trouve dans la double nature de la nourriture : c’est quelque chose de vraiment nécessaire mais qui est également associé à la culture, aux traditions et au plaisir.

WC: Comment les aliments et notre relation aux aliments améliorent le food design ?

FS: La nourriture est un formidable outil de communication, idéale pour raconter des histoires et exprimer des idées de manière à toucher le public immédiatement. C’est pourquoi je pense que le food design peut aider à sensibiliser sur de nombreux sujets, comme par exemple inviter le public à améliorer la qualité de l’alimentation et la qualité de vie. J’aime considérer le food design comme une forme d’activisime.

Food is such a powerful tool for communication. It’s perfect for storytelling and expressing ideas in an immediate and effective way. WC: En quoi votre travail est-il associé au mouvement slow food ?

FS: Je partage la plupart des principes du slow food, et je pense que ce mouvement devrait collaborer davantage avec des designers. Cela permettrait de voir les problèmes d’une perspective différente et inattendue, ce qui pourrait amener des solutions intéressantes.

WC: Comment votre travail se rapproche-t-il des pratiques de design plus traditionnelles, comme par exemple le design de produit ?

FS: Je considère que le processus créatif est vraiment similaire des autres branches du design. C’est juste que la nourriture a ses propres spécificités. Premièrement, comme je l’ai dit précédemment, l’alimentation est quelque chose de primaire et de nécessaire, avec de nombreuses implications culturelles voir même sensuelles. Sa nature éphémère nous force à toujours prendre en compte un facteur essentiel : le temps.

WC: Pouvez-vous nous en dire sur votre récent projet avec Disegno et Gaggenau ?

FS: Parce que je considère la subtile relation entre la nourriture et le temps qui passe comme essentielle, j’ai pensé que ce serait une bonne piste pour le projet avec Disegno et Gaggenau.

Souvent, le temps a un impact sur la nourriture, sans toujours altérer sa nature profonde. Il la transforme, la façonne, l’influence. L'affinage prend des jours. Bouillir ou griller, quelques minutes, alors que rôtir peut prendre des heures et fermenter des mois. Quelques instants, des heures, des jours, des semaines, des années, ou même quelques secondes peuvent modifier la nourriture.

WC: Quel est votre prochain projet ?

FS: Après ma collaboration avec The Restaurant à Milan, conçu par Tom Dixon, je vais travailler sur le thème des “quatre éléments” pour Caesarstone, et proposer des événements spéciaux et des ateliers. Je suis également en train de développer un nouveau projet autour de l’eau, et je vais construire le Ocean Water Bar que j’ai créé pour Selfridges l’année dernière. Je vais poursuivre mes chères recherches sur l'alimentation, les femmes et l’émancipation. Je suis en train de collecter de nombreuses histoires très intéressantes, et j’espère que vais pouvoir les partager d’une manière ou d’une autre lorsqu’il sera temps.

 Merci beaucoup Francesca ! Voici quelques-unes de ses recettes tirées de Food and Time :

Vin de pomme fermenté

Cette recette est une variation de l’hydromel, l’une des plus anciennes boissons fermentées qu’il existe. Le sucre et la levure réagissent ensemble et deviennent, de l’alcool avec le temps. Au cours de ce processus, des bulles apparaissent à la surface.
Ingrédients :
 
7 litres d’eau

500 grammes de sucre brun doux

500 grammes de sucre blanc

4 pommes, coupées en quartiers

1 citron, coupé en cubes avec la peau

½ cuillère à café de levure sèche

Une poignée de raisins

Faire bouillir ensemble l’eau et les deux types de sucre. Dès que le sucre a fondu, enlever du feu. Ajouter le citron découpé en cubes et les quartiers de pomme. Laisser le mélange refroidir à température ambiante et ajouter la levure. Verser le liquide avec les morceaux de citron, les pommes et une poignée de raisins dans une bouteille en verre. Mettre la bouteille dans une endroit frais et boire quand les raisins apparaissent à la surface, environ au bout de trois jours.

  

Labneh aromatique affiné

Originaire du Moyen-Orient, le Labneh est un fromage doux et crémeux qui peut être facilement réalisé à la maison. Il suffit de mettre du yaourt grec dans un tissu pour l’affiner. Au cours du processus de maturation, l’eau s’écoule à travers le tissu et évoque un genre de sablier : chaque goutte équivaut à une seconde. Le fromage est prêt à consommer quand le goutte à goutte devient moins fréquent et finit par s’arrêter.

Ingrédients :
 
1 kg de yaourt grec

1 cuillère à café de sel de mer

1 gousse de vanille râpé

Huile d’olive

Feuilles de basilic frais, finement découpées

Zestes de citron

Fabriquer un tamis avec une double couche de mousseline et le placer sur un bol. Mélanger le yaourt avec le sel et les graines de vanille. Mettre le yaourt sur le tissu et tendre le tissu comme un sac. Suspendre ce sac avec une corde de cuisine à l’un des étagères du réfrigérateur, et le placer au-dessus d’un bol. Laisser le yaourt gouter pendant 24 ou 48 heurPour plus de recettes de Arabeschi di Latte, regardez surPour plus de recettes de Arabeschi di Latte, regardez sures, tout en pressant le sac plusieurs fois par jour. Déballer le Labneh, le briser en morceaux et le rouler en boule avec les mains mouillées. Rouler les boules dans les feuilles de basilic ciselées et les zestes de citron. Prendre un récipient stérilisé (1,5 litre), y verser un peu d’huile d’olive et déposer les boules dans le récipient. Rajouter de l’huile afin que les boules de fromages ne collent pas entre elles. Couvrir l’ensemble complètement avec de l’huile. Réfrigérer pendant deux jours. Le Labneh se conserve pendant deux jours au réfrigérateur.

 

Pour plus de recettes de Arabeschi di Latte, rendez-vous sur Disegno.

  

* Images © Michael Bodiam; avec l’aimable autorisation de Disegno

 

 

 

  • Texte par

    • Wava Carpenter

      Wava Carpenter

      Après avoir étudié l'Histoire du Design, Wava a porté plusieurs chapeaux pour soutenir la culture du design: professeur d'études du design, organisatrice d'expositions, organisatrice de débats, rédactrice d'articles. Tout cela a façonné son travail en tant que Editrice en Chef chez Pamono. 

Découvrez plus de produits