Chez Chmara.Rosinke


Mobile Hospitality

Par Anna Carnick

Les designers Ania Rosinke et Maciej Chmara se sont créé une place à part sur la scène design de Vienne grâce à leur studio Chmara.Rosinke et leur rôle de cofondateurs de la galerie expérimentale et multidisciplinaire Spazio Pulpo. Ils se rendent parfois aussi à Berlin, où ils ont une deuxième maison ensoleillée, à deux pas de l’eau. Ce pied-à-terre de Charlottenburg — comprenant un petit espace de travail et assez de place pour que leurs jumeaux de deux ans puissent jouer partout — est meublé de pièces de leur propre travail assorties de classiques modernistes et de designs contemporains fonctionnalistes. L’ambiance rappelle le couple lui-même : amicale, chaleureuse et ouverte. Lors d’une journée qui fleurait bon les débuts de l’été, le couple nous a gentiment accueilli chez lui et a pris le temps de nous parler de sa formation, de ses projets les plus importants et de son avenir.

Les designers polonais se sont rencontrés et ont commencé à collaborer alors qu’ils étaient étudiants à la Academy of Fine Arts à Gdansk. Ils ont ensuite fondé leur studio à Vienne en 2012 et se sont spécialisés dans des projets allant de la conception d’objets et d’intérieurs à l’identité visuelle et aux installations. L’année suivante, le prestigieux musée MAK de Vienne les a invité à réaliser un projet lors d’une résidence et en 2014, ils ont dirigé la curation de l’exposition de l’Autriche pendant les festivités du World Design Capital au Cap. Leur travail se caractérise par un engagement pour la durabilité exprimé à travers des formes simples et poétiques qui réduisent souvent les objets à leurs archétypes les plus simples. En dépit de son apparence minimaliste, l’approche de leur travail est large. Chmara nous dit,  « Nous croyons en l’idée moderniste qui dit que l’on peut tout faire. Les architectes peuvent peindre et les peintres peuvent faire de l’architecture. »

Rosinke continue : « L’éducation en Pologne est très classique académiquement. Nous avons étudié des choses très différentes comme le dessin,  la peinture, la sculpture, etc. ainsi que la composition, l’histoire de l'art et plus, et réaliser des projets différents nous amuse. Nous adorons pouvoir réaliser des choses diverses pour nos clients. Que quelqu'un nous demande de réaliser quelque chose qui tiennent sur le sol ou le design de l’identité visuelle d’une marque, c’est génial de répondre que l’on est capable de le faire. »  

Ce paradigme Bauhausien s’étend aussi à leur esthétique. Prenez, par exemple, la CF02 Chair (2015) empilable du couple inspirée par l'héritage des chaises en acier tubulaire des pionniers modernistes du début du 20ème siècle, fabriquées à partir d’un tube, plié  et soudé à un endroit, ainsi que de deux disques simples en bois de frêne pour le dossier, ce qui donne un résultat nostalgique et terriblement actuel à la fois. On pourrait dire de même à propos de leur interprétation de la célèbre chaise empilable de  Roland Rainer des années 1950, créé à l’origine pour le Vienna Stadthalle. 

Le couple est sans doute le plus connu pour leur série Mobile Hospitality intemporelle. Composée de structures en bois transportables, dont des cuisines, des tables, des tabourets pliants et bien plus, Mobile Hospitality épouse une esthétique DIY tout en explorant des questions socioculturelles actuelles, notamment l'utilité et la notion de public contre privé en milieu urbain. Comme l'expliquent les designers : « Les polonais sont très attachés et très fiers de leur tradition d'hospitalité. Quiconque élevé en Pologne ou éduqué par des familles polonaises hérite de ces traditions d'hospitalité. Mais qu'arrive-t-il quand vous voyagez dans un endroit où vous... ne connaissez personne ? En 2011, nous avons été invités par ArtDesign Feldkirch à créer un événement dans un espace urbain. Nous voulions montrer notre tradition d’hospitalité de manière positive et encourager [d'autres personnes] à participer à la vie urbaine. » Pour ce faire, « avec notre cuisine mobile, une table et des tabourets pliants, nous avons conduit d'un endroit à l'autre pour tout installer et cuisiner spontanément pour —et aussi rejoint par— des inconnus passant par là.  À notre grande table, le design a rencontré des saveurs délicieuses  et a généré des occasions extraordinaires de se rencontrer.

Une intervention de Mobile Hospitality à New York Image © chmara.rosinke Les designers ont alors continué ces événements dans de nombreuses villes européennes ; en outre, ce projet leur a valu remporter de nombreux prix, dont le prix DMY Berlin, le prix Neue Wiener Werkstätten et le Outstanding Artist Award Auszeichnung (tous en 2012). Mobile Hospitality a rejoint la collection permanente du Musée MAK et a aussi débouché sur la réalisation d’une nouvelle version du projet commandée par la marque de vêtements COS. Aujourd'hui, une version modifiée de l'une de ces cuisines mobiles se trouve à l'intérieur de l'appartement berlinois des designers.

Au cours de notre visite, Chmara et Rosinke nous ont montré quelques-unes de leurs dernières pièces, dont un ravissant ensemble de décorations murales et un tapis modulaire, tous deux inspirés par des « formes géométriques qui nous inspirent depuis longtemps. »  Ces formes ont déjà été utilisés dans leurs bijoux et collections d’articles de table : les dernières versions de ceux-ci ont été réalisées à Milan en avril de cette année et présentent, respectivement, des bijoux et des tons primaires. En décrivant leur fascination pour ces formes particulières, Chmara dit : « Nous avons fait des centaines de dessins, à la recherche de formes géométriques archaïques, des formes dont il serait impossible de  dire à quelle époque elles appartiennent. »

Quand on leur demande ce que l’avenir leur réserve, Chmara dit: « Nous travaillons actuellement sur un projet qui comprend (dans le sens le plus large) un théâtre à Berlin, mais je ne peux pas en dire plus pour le moment. En plus de cela, il y aura des projets de magasins pop-up, comme nous l'avons fait pour COS, et des stands d'exposition ... Nous espérons que ceux-ci occuperont encore une place importante dans notre travail, avec aussi [un virage vers] des projets culinaires. Nous venons tout juste de présenter notre stand pour LZF à ICFF à New York, nous développons aussi des lunettes, nous sommes en train de finir une ligne de meubles et nous explorons également davantage de projets de tapis et de produits textiles. Pour l'instant, nous nous concentrons à nouveau sur une petite échelle. »

Jetez un oeil à notre prochain article consacré au design viennois pour en découvrir encore davantage sur Chmara.Rosinke !

  • Text by

    • Anna Carnick

      Anna Carnick

      Anna est la Rédactrice en Chef de Pamono. Ses textes ont figuré dans plusieurs publications d'art et de culture et elle a rédigé plus de 20 livres. Anna aime rendre hommage aux grands artistes et elle apprécie tout particulièrement les bons pique-niques.
  • Photos by

    • Marco Lehmbeck

      Marco Lehmbeck

      Marco est né et a grandi entre les forêts et les lacs proches de Berlin, puis il a étudié la création littéraire à Hildesheim et la photographie à Berlin. Il fait aussi partie de l’équipe organisatrice du festival de music indie Immergut. Il adore voyager, le Club Mate, les avocats et vous le verrez toujours porter un chapeau.

  • French Translation by

    • Audrey Kadjar

      Audrey Kadjar

      Née aux Etats-Unis dans une famille française, Audrey a grandi dans plusieurs pays. Avant de rejoindre Pamono, elle a étudié l'histoire de l'art à Londres et a travaillé dans le secteur culturel. Quand elle n'est pas occupée à rédiger des profiles de designers, elle écrit pour des magazines culturels, travaille sur son zine experimental ou sur ses projets d'art et de photographie.

Découvrez plus de produits