Editions Milano est le patrimoine made in Italy du 21ème siècle


Le style milanais

Par Carlotta Trevaini

« L’essence même de ce que nous faisons se trouve dans notre nom : nous sommes des créateurs » déclare Eleonora Negri , qui travaille depuis de nombreuses années en tant que conseillère en communication dans le domaine du design et qui a lancé en 2016 la marque de mobilier haut de gamme Editions Milano. « Nous partons d’une simple idée, puis nous trouvons la personne la plus talentueuse pour en faire des objets qui ne sont pas purement fonctionnels mais aussi sensoriels et émotionnels. Nos éléments fondamentaux sont une esthétique percutante et une production rigoureusement made in Italy.»

Les années qu’elle a passées à promouvoir les projets design des autres ont permis à Negri d’être bien positionnée pour créer sa propre marque à succès. Tirant profit des contacts qu’elle avait dans l’industrie du design, Editions Milano a été lancée lors de la Milan Design Week de 2016 avec la présentation de Credenza, un meuble de rangement en vitrail conçu en édition limité en collaboration avec la célèbre architecte et designer Patricia Urquiola et le prometteur artiste-designer graphique Federico Pepe.

La collection a dépassé toutes les attentes, bénéficiant d’une large couverture médiatique et d’une réaction extrêmement positive de la part du public. Editions Milano a très rapidement présenté de nouvelles collections pour Chiara Andreatti, Cristina CelestinoCTRLZAKGermans Ermičs, Bethan Gray, et Pietro Russo. Et dès cette année les Triangoli Vases de la marque, conçus par par David/ Nicolas ont reçu un prix du design de la part de Wallpaper Magazine.


Curieux de mieux connaître la recette du succès de Negri, nous l’avons rencontrée dans les bureaux d’Editions Milano situés dans le bâtiment FuturDome de Milan, emblématique du style Liberty (qui servait notamment de point de rencontre pour les artistes futuristes des années 1930 et 1940 et qui a été récemment restauré en un espace multidisciplinaire d'art et de design). Voici ce qu’elle a partagé avec nous autour de plusieurs expressos sirotés au cœur de ce lieu imprégné d’histoire.

Carlotta Trevaini : Milan est la ville d’origine d’Editions Milano. Quelle rôle la ville a-t-elle joué dans la conception de l’identité de votre marque ?

Eleonora Negri : Milan est notre source d’inspiration originelle et permanente, ce n’est pas une coïncidence si la ville fait partie intégrante du nom de la marque ! L’attitude milanaise est un mélange de contradictions : elle est sophistiquée mais jamais prétentieuse, élégante d’une façon très bourgeoise, mais elle est aussi imprévisible en quelque sorte, jamais banale, et elle ne se prend pas trop au sérieux. Nous nous nourrissons de l’évolution continue qui se déroule ici, étant donné que l’ancien et le moderne finissent toujours par trouver un point d’équilibre. Il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir et à redécouvrir !

CT : La scène du design en Italie est extrêmement riche de nos jours, avec des designers connus et de nouveaux venus qui expérimentent des approches nouvelles et multidisciplinaires. Quelle est votre vision du design italien et quelles tendances attendez-vous dans le futur ?

EN : J’ai la chance de travailler dans ce domaine depuis des années maintenant et je peux donc observer l’évolution constante que connaît le design italien. Les techniques artisanales typiques made in Italy sont des éléments profondément ancrés, recherchés et appréciés dans le monde entier. Du point de vue créatif et conceptuel, il y a un flux constant de nouvelles idées et de nouvelles personnalités qui apparaissent. L’Italie a été le berceau des plus grands maîtres de la création dans le passé et le pays continue toujours de se démarquer positivement de nos jours. Les talents actuels sont ceux qui sont capables de raconter une histoire, qui peuvent exprimer une valeur émotionnelle par l’utilisation de matériaux, de couleurs et de formes. Nous avons eu la chance de pouvoir travailler avec de nombreux designers italiens qui jouissent désormais d’une reconnaissance sur le plan international comme Cristina Celestino, Pietro Russo, Lorenza Bozzoli et Chiara Andreatti, et il est évident que leur succès est dû à leur capacité à traduire une idée abstraite en une expérience sensorielle.

Miscredenza d'Editions Milano : pièce conçue par Patricia Urquiola, motifs graphiques par Federico Pepe Photo © Editions Milano CT : Quel est le processus de création des projets Editions Milano ?

EN :  Si l’on compare avec la majorité des marques de design, nous procédons très certainement de la façon inverse. Nous définissons l’idée originale, qui peut être n’importe quoi : un matériau en particulier, une forme, une technique. Nous réfléchissons ensuite à qui pourrait être le meilleur choix pour notre idée et nous prenons contact avec le designer qui serait le plus à même de traduire l’idée abstraite en quelque chose de concret. C’est ainsi que nous avons procédé pour la collection Credenza : nous étions intéressés par le vitrail, un matériau utilisé autrefois dans la construction des églises italiennes du Moyen- Âge. Nous nous sommes alors rapprochés de Federico Pepe et Patricia Urquiola. Pepe, en plus d’être un designer, est aussi un artiste fabuleux, et c’est lui que nous avions en tête pour le côté graphique et artistique du projet. Et Urquiola était tout simplement la candidate la plus à même de transformer un matériau aussi archaïque en quelque chose d’aussi absolument contemporain et captivant.

 CT : Avez-vous remarqué des différences remarquables parmi les approches créatives des designers avec lesquels vous avez travaillé ?

EN : Chaque designer avec qui nous avons collaboré a son approche particulière. Les objets que nous créons sont le résultat d’un travail d’équipe intense et drôle. Je crois que la liberté de création que nous laissons aux designers est un très bon catalyseur dans la création de pièces exceptionnelles, mais chaque projet suit son propre chemin. Nous partons d’un concept théorique et petit à petit il devient réel à la suite de nombreux tests, ajustements et changements. Certains designers se concentrent davantage sur l’aspect créatif du projet, d’autres sont présents tout au long du processus de production. Chacun apporte son propre modus operandi, et c’est donc une excellente opportunité pour nous d’apprendre de nouvelles choses.

Récipients Triangoli par David/Nicolas pour Editions Milano, Lauréat du Wallpaper* Design Award 2018 Photo © Editions Milano CT : Quelle est votre définition d’un « bon design » ?

EN : Je pense qu’un bon produit de design doit présenter trois caractéristiques essentielles : une parfaite qualité des matériaux et de la production, une esthétique qui plaît, et une valeur correctement perçue. La valeur monétaire est définie par des facteurs tels que les matériaux utilisés, les techniques artisanales employées, les coûts, etc. Mais le consommateur ne souhaite pas seulement combler un besoin, et ce n’est pas forcément la valeur monétaire qui dicte son choix. Le consommateur attend de l’objet de design qu’il lui procure une satisfaction intérieure, et c’est pour cela qu’un bon produit de design doit être en mesure de valoriser et de combler de telles attentes.

CT : Où est-ce que vous vendez le plus ?

EN : Étant donné qu’Editions Milano est encore très jeune, nous nous sommes concentrés pour l’instant sur les réactions positives que nous avons reçues sur les marchés européens et américains. Il n’est pas impossible que nous élargissions nos horizons dans le futur mais nous souhaitons être prêts à atteindre de nouvelles cibles en utilisant les outils appropriés et la bonne approche. Nous souhaitons toujours être cohérents dans nos choix. Puisque ce n’est pas tant la quantité mais plutôt la qualité qui nous importe, il est encore préférable de se concentrer sur un créneau en particulier. Nous ne voudrions pas devenir trop génériques en essayant de plaire à tout le monde. Nous ne voudrions pas prendre le risque de perdre de vue notre propre identité stylistique.

CT : Pourriez-vous nous dévoiler un peu vos futurs projets ?

EN : Nous avons de nombreux nouveaux projets en cours, à la fois avec de nouveaux et d’anciens collaborateurs. Nous allons à nouveau travailler, pour la troisième fois, avec Patricia Urquiola et Federico Pepe, mais cette fois ils travailleront de façon indépendante. Patricia a conçu deux collections pour nous : des accessoires en marbre pour la première et des meubles pour la deuxième. Et nous nous réjouissons de l’arrivée de Federico Pepe parmi nos collaborateurs : c’est un talent en plein essor. Je ne peux pas dévoiler grand-chose de nos projets en cours puisque, comme d’habitude, nous prenons des idées comme point de départ et nous voyons où elles nous mènent. Restez à l’affût !

  • Text by

    • Carlotta Trevaini

      Carlotta Trevaini

      Originaire de Turin en Italie, Carlotta fait partie de notre charmante équipe de sourcing. C'est aussi une grande fan d'art urbain et de café. Avant d'arriver à Berlin l'année dernière, elle a passé quelque temps à explorer l'Australie et à étudier la politique et l'économie en Italie et au sud de l'Allemagne. Même si la vue des Alpes sur l'horizon lui manque, elle aime la scène créative inspirante de Berlin et son “environemment détendu et multiculturel”.

Découvrez plus de produits