Découvrez le très chic aptm


La Nouvelle Destination Design à Berlin

Par Anna Carnick

Le renouvellement fait partie intégrante de l’identité culturelle de Berlin. Stimulés par une ouverture d’esprit créative omniprésente ainsi que par des loyers relativement abordables - du moins pour le moment - les berlinois ont une capacité unique à repenser l’espace en l’adaptant aux situations nouvelles. La ville possède par exemple, non pas un mais deux bunkers de l’époque de la Seconde Guerre mondiale transformés en collections d’art de renommée mondiale. L’ancien aéroport de Tempelhof est devenu un grand parc où se rendent les familles. Spree Studios, nouvelle enclave d’artistes située sur les berges et lieu de fête estival, est situé à l’endroit où se trouvait une grande piscine publique dans les années 1930 et 1940, puis le service douanier de la RDA au milieu du siècle, avant d’être déserté jusqu’à ces dernières années. Et nous ne parlons même pas du milieu des boîtes de nuit de la ville : disons qu’il s’agit d'un domaine dans lequel les ressources et l’imagination prennent un tout autre sens.

Ouvert il y a seulement quelques semaines, aptm - abréviation de « a place to meet » - est la dernière illustration de l’esprit de renouvellement constant de Berlin. Situé à Wedding dans un bâtiment en brique qui abritait anciennement des voitures postales tirées par des chevaux et plus récemment des studios d’artistes, aptm est un espace multidisciplinaire et polyvalent, aménagé comme un appartement.  Il est destiné aux clients commerciaux du milieu de la mode, de l’art, de l’édition et de la gastronomie pour des séances photo, des événements d’entreprise, des défilés de mode, des journées portes ouvertes, des dîners privés et bien d’autres. Bien qu’il existe déjà à Berlin quelques espaces comparables, aptm place la barre haute en termes de chic et en remplaçant l’esthétique blanche et minimaliste éprouvée de Berlin par une atmosphère éclectique, richement décorée et unique. C’est une touche de couleur indispensable dans un paysage largement dominé par la neutralité. Chose rare, tous les objets d’aptm - des tapis réalisés à la main sur le sol aux luminaires du plafond et tout ce qui se trouve entre les deux - sont disponibles à la vente. Comme l’explique le fondateur Chris Glass, il s’agit d’un « espace personnel pour des réunions intimistes, une galerie de design vivante, une boutique en constante évolution et une vitrine de produits. »

Chris Glass, voyageur expatrié américain installé à Berlin depuis 2009, rêve d’aptm depuis des années. Il voulait créer un espace unique à Berlin - ou même dans le monde. Cependant, il voulait avant tout proposer un contexte inspirant pour réunir les gens. « L’espace a vocation à essayer des choses que la plupart des gens n’oseraient pas entreprendre, » explique-t-il.  « Vivre plus grand. Mieux. »

L’installation de lancement d’aptm suit parfaitement le thème « Birth » (« naissance ») et l’espace est plein de roses vifs et de bois chaleureux, avec un mélange d’objets design contemporains de pointe et de pièces vintage classiques et insolites, ainsi que de verdure plus grande que nature. Partout où se pose le regard, on découvre de petits trésors, d’un canapé Thonet antique en bois courbé des années 1910 jusqu’à un tapis marocain fait main aux tons roses trouvé sur un marché de Marrakech. Parmi les autres merveilles, on trouve une armoire d’entrée italienne des années 1950 par Rinaldo Scaioli et Eugenia Alberti Reggio pour La Permanente ; des carreaux muraux métalliques par Mambo Unlimited Ideas de Lisbonne, qui ressemblent davantage à de l’art abstrait qu’à un décor fonctionnel ; des miroirs aériens des designers Elisa Strozyk et Joa Herrenknecht  basées à Berlin ; et une impressionnante chaise longue en bois sculpté par le designer italien Stefano Marolla pour Secondome. C’est un régal pour les yeux, ponctué de nombreux petits trésors collectés par l’équipe d’aptm lors de ses voyages. Selon leurs propres mots : « Imaginez : un ami
 très voyageur 
et avec très bon goût 
vous donne les clés
 de sa maison, très bien aménagée et vous dit
  de faire comme chez  vous ! »

Les installations changeront selon différents thèmes tout au long de l’année et tout l’intérieur du sol au plafond sera repensé pour l’occasion. Ouvert il y a quelques semaines seulement, aptm a déjà accueilli des dîners privés, des séances photo, des événements d’entreprise, des défilés de mode et des journées portes ouvertes.  Pour son lancement, Chris Glass a sélectionné des objets de quelques marques haut de gamme, dont Bocci, Casper, Gestalten, Ichendorf Milano, Jean Roger Paris, Mary Lennox, Norr11, Loewe, Luxor Style et Rosenthal, entre autres.  Pamono a fourni l’essentiel des meubles, des luminaires et des accessoires vintage et contemporains et a développé une nouvelle série d’événements à aptm avec pour objectif de soutenir la communauté berlinoise du design (et plus encore).

Nous avons récemment rencontré Chris Glass de bon matin pour parler du projet aptm, de ses motivations et de ses inspirations et de ses espoirs pour l’avenir.

Anna Carnick : Comment est né le projet aptm ?

Chris Glass : J’ai toujours éprouvé le désir de réunir les gens dans un environnement intimiste, dans la mesure du possible. Ma mère était une hôte remarquable et m’a fait participer très tôt, ainsi que mes frères et sœurs, à la réception de ses invités. Enfant, les secondes qui précédaient le son de la sonnette et l’arrivée des premiers invités représentaient pour moi la plus grande excitation.  Aussi loin que je me souvienne, la réception d’invités fait partie intégrante de moi-même.

Cette incarnation - qui comprend du design, du commerce, de l’art, de la gastronomie, etc. cristallisés ces dernières années. Je voyage beaucoup pour des raisons professionnelles et je n’ai cessé de découvrir des choses que je voulais pouvoir partager avec d’autres gens - de la nourriture aux objets. Et je voulais que cette démarche soit personnelle. Je voulais qu’elle reflète ma sensibilité et ma perspective. Je voulais aussi qu’elle évolue constamment, tout en restant au même endroit.  Presque comme une galerie vivante.

aptm founder Chris Glass; Elisa Strozyk’s Overlap Mirror with Shelf Photos © Marco Lehmbeck for Pamono

AC : Qu’est-ce qui rend cet espace unique ?

CG : C’est le seul concept de ce genre à ma connaissance - un concept hybride et flexible qui comprend un espace événementiel, un environnement de vente et une galerie. 

Mais il est avant tout personnel.  Il reflète ma personnalité, mes inspirations, mes voyages et ce que je trouve amusant. À partir du moment où l'on entre, on sent la présence d’une personne et la personnalité de l’espace.  On peut le sentir, le voir, l’entendre et finalement, le goûter.  Et comme il change régulièrement, il est plein de surprises.

AC : Depuis combien de temps rêvez-vous d’aptm ?

CG : J’ai vécu à New York à la fin des années 1990, lorsque la notion de concept store est apparue. J’étais tellement attiré par l’idée qu’un espace puisse être pluridisciplinaire, comme une sorte de toile.  Ayant voyagé et vécu à différents endroits, j’ai toujours recherché ce type d’espace et ceux-ci devenant plus rares, le rêve de créer mon propre espace s’est développé.

AC : Qu’espérez-vous que les visiteurs retiennent de cet endroit ? Souhaitez-vous évoquer des sentiments particuliers ?

CG : Le rêve, l’inspiration, la joie, les possibilités, une expérience, une connexion. L’espace a vocation à essayer des choses que la plupart des gens n’oseraient pas entreprendre. Vivre plus grand. Mieux. 

AC : Parlez-nous un peu des événements de lancement que vous avez prévus pour l’année à venir.

La designer Anna Diekmann établie à Berlin découvre aptm Photo © Marco Lehmbeck for Pamono CG : Je veux que les gens puissent faire l’expérience d’aptm dans un contexte qui soit naturel pour eux - pour des dîners, des conférences, des expositions, des dégustations, des séances de photo, etc. Voilà le type d’événements prévus pour le moment.  Tous les événements ont été pensés autour de différents aspects du thème de la naissance - dont notre Réunion Informelle, une discussion organisée avec Pamono sur les collaborations dans le design. 

AC : Parlez-nous de votre inspiration pour l’installation de lancement, organisée autour du thème de la naissance (« Birth »).

CG : La naissance est la célébration de la création et de la créativité.  Comme il s’agit de notre première installation, elle tombe à point nommé. Elle traite de la convergence et de la joie qui en découle.  Elle rappelle l’arrivée du printemps, lorsque de nombreuses choses prennent vie, à la fois dans la nature et dans la société. C’est une célébration du féminin, du masculin et de l’indéfini. Elle a évolué dès son apparition. Initialement, j’étais inspiré par la couleur rose.  À partir de là, est apparue une série d'objets que je souhaitais inclure, une série de personnalités et de gestes que je voulais apporter à l’espace. Le processus est très similaire à mon idée de ce que l’on peut ressentir à la naissance - la douleur, l’anticipation, l’ascenseur hormonal et émotionnel, l’incertitude, la joie débridée, la passion, les dilemmes, les injures, la naissance [et finalement], voir le bébé faire ses premiers pas.  

AC : Vous collaborez avec de nombreuses marques haut de gamme. Selon vous, y a-t-il un fil conducteur qui les rassemble ?

CG : Il y a des marques que j’apprécie depuis longtemps et d’autres que j’ai découvert à travers ce processus.  Le fil conducteur réside dans l’engagement que toutes ont pris de participer à quelque chose de nouveau et de différent.

AC : Quel est l’aspect le plus important de ce projet pour vous ?

CG : Les moments pendant lesquels je regarde les gens observer une étagère et se perdre dans les histoires évoquées est ce qui me réjouit le plus.  Je vois l’étincelle dans leurs yeux lorsque les couches apparaissent et que les gestes murmurés se révèlent.  C’est une confirmation.  Je crois que, comme un artiste qui permet au public d’interpréter son travail et qui apprécie de voir ce dernier découvrir ses intentions et l’invisible, j’aime observer les observateurs.  Et au-delà, j’aime l’espace. J’aime ce que j’ai créé et pour moi, c’est ce qui boucle la boucle - être maître de ma propre créativité et du processus.

AC : Comment allez-vous définir le succès du projet aptm ?

CG : Il y a bien sûr un aspect financier - je dois payer les factures et le loyer. Mais si nous arrivons à mettre en valeur des talents inconnus et permettre aux visiteurs de découvrir des choses inhabituelles, alors j’estime qu’il s’agit d’un signe de réussite.

AC : Parlez-nous du lieu. Que doivent savoir celles et ceux qui connaissent moins Wedding à propos du quartier ? De plus, en tant que voyageur, vous auriez pu lancer ce projet ailleurs. Pourquoi Berlin en particulier ? Voyez-vous un lien entre l’esprit de la ville et le concept aptm ?

CG : Wedding se trouve au nord-ouest de Berlin - juste entre Mitte et l’aéroport de Tegel.  C’est un quartier central sans pour autant être au milieu de tout.

Je crois que c’est peut-être l’un des derniers bastions d’authenticité à Berlin. Il y a quelque chose de très humble et d’inébranlable. C’est un quartier qui a une âme. Un peu comme l’enfant assis au fond de la classe et que l’on juge sans avenir qui finit par devenir un leader mondial. C’est assez épique.

Je voulais quelque chose d’inattendu et de modeste. Une partie de la magie d’aptm vient de l’entrée dans une cour d’usine, des marches et du fait que l’on est transporté ailleurs une fois que l’on entre.

Berlin est l’une des dernières villes au monde qui permet aux gens d’expérimenter et d’explorer. Elle est toujours abordable.  Et cet esprit de curiosité en fait une destination pour des gens venus du monde entier.

AC : Quels sont vos espoirs pour aptm d’ici cinq ou dix ans ?

CG : J’aimerais voir le projet devenir une plateforme organisée - à la fois comme destination et par rapport à son contenu.

  • Text by

    • Anna Carnick

      Anna Carnick

      Anna est la Rédactrice en Chef de Pamono. Ses textes ont figuré dans plusieurs publications d'art et de culture et elle a rédigé plus de 20 livres. Anna aime rendre hommage aux grands artistes et elle apprécie tout particulièrement les bons pique-niques.
  • Photos by

    • Marco Lehmbeck

      Marco Lehmbeck

      Marco est né et a grandi entre les forêts et les lacs proches de Berlin, puis il a étudié la création littéraire à Hildesheim et la photographie à Berlin. Il fait aussi partie de l’équipe organisatrice du festival de music indie Immergut. Il adore voyager, le Club Mate, les avocats et vous le verrez toujours porter un chapeau.

  • French Translation by

    • Alexis Braine

      Alexis Braine

      Né à Paris, Alexis est l'un de nos traducteurs français adorés. Il a étudié les langues étrangères appliquées et la traduction avec une specialisation en économie et langage juridique. Il a déménagé à Berlin en 2014 et a travaillé en tant que traducteur pour plusieurs entreprises de design, à la fois en interne et en tant que freelance. Alexis est inspiré par le design vintage des années 1960 au début des années 1980 et aime le jazz.

Découvrez plus de produits