Chez Daniela Niemeyer de MidMod20C


L’Art de Vivre le Modernisme

Par Gretta Louw

« Le style est une représentation de ce que nous sommes ; ce que nous pensons », explique Daniela Niemeyer, autour de son élégante Peter Hvidt and Orla Mølgaard-Nielsen table de salle à manger conçue par Peter Hvidt et Orla Mølgaard-Nielsen, et entourée d'exemplaires modernistes originaux étonnants. Cette femme originaire de Stuttgart a du caractère. Si bien qu'elle a transformé ses talents innés en une entreprise florissante appelée MidMod20Cqui se spécialise dans le sourcing et le conseil en design moderniste du milieu du siècle dernier.

Daniela a développé MidMod20C naturellement à partir de son intérêt personnel pour le design et plus précisément dans la recherche et la collection. Pour atteindre un tel résultat il a fallu réellement sortir des sentiers battus. Nous nous sommes assises, avec la jeune passionnée de design, dans sa nouvelle salle d'exposition à Bâle, pour discuter des rebondissements inattendus que sa passion lui a fait vivre - y compris des échanges fructueux entre l'art et le design - et pourquoi elle a consacré sa vie au modernisme du milieu du siècle.

Après avoir vécu, étudié et travaillé à Zurich pendant une décennie, Daniela a accompagné son partenaire, le marchand d'art Timo Niemeyer, à Londres où il avait une opportunité professionnelle. Traverser la moitié de l'Europe signifiait que le couple devrait meubler leur nouvel appartement du sol au plafond. Daniela s'est donc mise au travail. « Nous avions toujours des pièces vintage parce que nous ne pouvions pas nous permettre d’en acquérir de nouvelles », nous explique-t-elle. C'était bien avant que la redécouverte des meubles du milieu du siècle ces dernières années n'ait fait grimper les prix. Daniela a ainsi découvert qu'elle pouvait remplir sa nouvelle demeure avec des meubles merveilleusement conçus, plein de caractère et d'histoire, provenant de magasins d'époque et de marchés aux puces. Elle était accro. 

Après avoir terminé son propre appartement, la récente moderniste-convertie a commencé à chercher d'autres occasions pour approfondir sa nouvelle passion. En 2012, alors que son partenaire préparait une exposition de lithographies de Picasso, de gravures sur soie, d'affiches et de céramiques - Affiche de Picasso, Symbolic Collection de la Galerie Mayfair - Daniela a suggéré de ne pas utiliser l’environnement habituel du cube blanc mais de présenter l'art aux côtés de meubles et d'objets de design de l'époque de Picasso. Daniela raconte : « Les pièces [dans l'exposition] étaient plus ou moins le même prix qu'un sac à main dans notre quartier de New Bond Street. Nous pensions que les gens achèteraient plus d'art et de design que de sacs à main. » Ce fut un énorme succès. La collection de meubles s'est vendue, même si elle n'a pas été le point central de l'exposition. Ainsi, le couple a commencé un parcours rythmé de collaborations complémentaires et d’initiatives distinctes dans l'art et le design du milieu du siècle à Londres, Berlin et Zurich, avant d'atterrir dans ce qui semble être un lieu idéal pour un tel couple obsédé par l'art et le design : la ville de Bâle.

« Je me vois comme une collectionneuse plutôt qu'une vendeuse », nous dit Daniela. La distinction se manifeste dans les collections de meubles cohérentes qu'elle assemble où chaque pièce représente quelque chose qu’elle serait heureuse d’admirer et avec lequel elle se réjouirait de vivre - tout exemplaire est acheté individuellement, restauré à la main ou en collaboration avec son réseau d'artisans de confiance. Ce n'est pas quelqu'un qui suit les tendances du marché ou les profits. C'est une vraie connaisseuse qui tire un réel plaisir de son travail.

Le teck est un matériau très sensible. Il a besoin d'une certaine attention. C'est une façon de vivre plus consciencieuse. Chez les vendeurs d'art et de design Daniela and Timo Niemeyer Photo © Gretta Louw  « J'adore travailler le bois, c'est tellement méditatif », dit-elle, ajoutant qu'elle a un amour particulier pour le teck et le palissandre. Elle parle des matériaux comme s'il s'agissait d'amis familiers, prenant des tangentes lors de discussions autour de pièces spécifiques. Le teck est un matériau très sensible. Elle dit, par exemple : « Il a besoin d'une certaine attention ; [vivre avec le teck] c'est une façon de vivre plus consciencieuse. » Et c’est ce qu’elle fait. Les salles d'exposition de MidMod20C à Bâle sont intégrées dans l'espace de vie de Daniela, un espace qu'elle partage avec son mari et ses tout-petits. Il est clair qu'il ne s'agit pas d'un musée, et il est clair qu'un intérieur, quelle que soit la valeur des pièces, doit être fonctionnel. C'est une approche à la fois libératrice et encourageante ; une bonne conception doit être durable, réaliste, réalisable et toujours belle. Et si quelque chose ne fonctionne plus ?  « Je peux toujours le réparer », dit-elle. C'est le véritable témoignage de la qualité de cette période.

Au milieu du siècle dernier, le mobilier moderniste constituait les premiers pas vers l'industrialisation de la production de meubles. Et pourtant, dit Daniela, le public était encore bien informé sur l'artisanat et la qualité. Aujourd'hui, affirme-t-elle, la qualité du travail n'est tout simplement plus là, même aux prix les plus élevés. Les pièces du milieu du siècle ont survécu, pour la plupart, grâce à leur qualité. Passant des décennies dans des maisons familiales ordinaires, souvent pleines de fumée dans les années 50 et 60, et résistant à l'agitation de la vie quotidienne. Les pièces d'époque peuvent encore être remises en parfait état grâce à la qualité des matériaux, de la menuiserie, et ainsi de suite.

Daniela porte un regard critique mais aussi sobre, pour évaluer chaque pièce qu'elle acquiert afin de déterminer comment celle-ci peut être restaurée sans perdre sa patine inestimable. Ce procédé se distingue par un profond respect et une appréciation de la forme originale. « C'est tellement dommage d'acheter des meubles auxquels on n'attache aucune valeur », déplore Daniela. La créativité de la restauration et de la recontextualisation de ces pièces classiques est une énorme motivation. Cependant la notion de durabilité est aussi un moteur pour elle. « L'anti-consommation est une grande influence sur le marché du vintage », nous explique la collectionneuse.

Elle nous dévoile aussi que beaucoup de ses clients ne voudront au départ qu'une seule pièce - une enfilade, peut-être, ou un ensemble de salle à manger - puis ils reviennent quelques années plus tard pour rénover tout leur intérieur dans le style moderniste. Pour Daniela, l’élément addictif se trouve dans la combinaison d'un minimalisme épuré, sans la dureté de genres plus « masculins » comme le Bauhaus. « Le modernisme scandinave associe des lignes masculines avec des courbes, des tons, des matériaux et des tissus féminins », dit-elle.

Au cours de l'événement Art Basel de cette année, les Niemeyer ont dévoilé leur passion pour l'art et le design du milieu du XXe siècle dans leurs salles d'exposition. Ils ont présenté une sélection d’impressions d'artistes des années 1930 aux années 1970. Daniela nous explique que : « l'idée était de montrer une installation paisible du modernisme universel et comment on pouvait s'inspirer, de nos jours, pour créer un espace de vie. » Leur exposition alliait l'éclairage italien Stilnovo avec du mobilier scandinave - Arne Vodder, Ib Kofod Larsen, Grete Jalk, Kai Kristiansenet bien sûr le duo dynamique danois Hvidt & Mølgaard - entouré d'estampes, en édition limitée, d'artistes d'avant-garde du milieu du siècle. Pour les Niemeyers, cette approche d'exposition d'art moderniste et de design reflète l'hybridation conceptuelle du mouvement à travers les disciplines.

« C'est un moyen décoratif et abordable de collectionner des œuvres d'art », dit Daniela ; « nos clients sont heureux de trouver une inspiration pertinente pour leurs murs. » Tout compte fait, alors que le fossé entre l'art et le design continue de se réduire parmi les créateurs d'aujourd'hui, nous attendons avec impatience de voir l'attention portée à la façon dont les œuvres d'art et de design se parlent dans un espace ; et de voir des intérieurs qui prennent vie à travers les récits que ces objets racontent.

  • Text by

    • Gretta Louw

      Gretta Louw

      Née en Australie, élevée en Afrique du Sud, Gretta vit désormais en Allemagne. Elle est une globe-trotteuse, une artiste multi-disciplinaire et une amoureuse des langues. Elle a obtenu un diplôme en Psychologie et a un penchant très avant-gardiste.

Découvrez plus de produits