Le Marine Debris Project transforme les déchets en trésor


Métamorphoses

Toutes les images sont reproduites avec l'aimable autorisation de Supercyclers
Des designs à la fois beaux et qui font du bien ? C’est le rêve des amoureux du design comme nous. C’est pourquoi nous apprécions autant  Supercyclers, un collectif basé en Australie et dédié à transformer des déchets en créations durables, innovantes et élégantes. Comme le dit la cofondatrice Sarah K, « Nous voulons changer la perception des déchets, les voir comme les ressources précieuses qu’ils sont et les rendre à nouveau désirables. » De plus, l’approche de Supercyclers fait la part belle au travail en équipe et collabore avec des designers de toutes origines, ce que nous adorons.

La MDB Bento Box de Supercyclers Le directeur artistique Nat Turnball pour Supercyclers ; Photo © Scott Newett La collection du Marine Debris Project MDB Drinks Set par Jonathan Zawada et Kirstie Van Noort Nous tenions donc à partager le dernier projet passionnant de Supercyclers dès que nous en avons entendu parler. Pour le Marine Debris Bakelite Project, Supercyclers et leur collaborateur de longue date Andrew Simpson de Vert Design, ont développé un tout nouveau matériau créé à 100% à partir de plastique recyclé provenant des plages d’Australie et dérivés du Vortex de déchets du Pacifique nord. En collaboration avec des designers du monde entier, ils ont utilisé un nouveau matériau appelé Marine Debris Bakelite pour créer une collection d’accessoires de table composée de 11 objets, dont des assiettes, des bols, des verres, une carafe, une lampe et d’autres. Le résultat a  un aspect marbré qui « fait référence aux débuts du Bakélite, tant par son apparence et son poids que par sa densité. » Les collaborateurs incluent certains des designers actuels les plus intéressants et les plus respectés : Formafantasma, Jasper Morrison, Ladies & Gentleman Studio, Jonathan Zawada, Kirstie Van Noort, Greece is for Lovers, Martì Guixè, et bien sûr Supercyclers. La collection MDB est actuellement proposée via le site de crowd-funding Pozible et - si la campagne réussit (les organisateurs estiment que 500 participants sont nécessaires pour faire aboutir le projet) - toutes les pièces seront réalisées sur mesure à l’aide de processus industriels manuels à petite échelle qui ne produiront que le strict nécessaire (comprenez: pas de gaspillage). Vous pouvez précommander les pièces MDB individuellement ou par sets (par exemple, le set « Dîner pour 4, » le « Set pour Chef, » ou le convoité « Set Museum Collection »). La campagne se déroule jusqu’au 12 juin et la livraison des pièces est prévue pour début septembre de cette année. 

La cofondatrice de Supercyclers Sarah K explique le raisonnement derrière le projet : « Une fois que l’on a vu des photos du Vortex de déchets du Pacifique nord, on ne peut qu’être touché. . . J’ai la conviction que les designers sont formés à la résolution des problèmes : nous devrions donc être capables de résoudre les problèmes lorsqu’ils se présentent. Nous nous efforçons de tirer quelque chose de cette laideur qui soit aussi beau que possible. Andrew et moi avons collecté du Bakélite - c’est une forme d’ancien plastique, beaucoup plus dense et plus dur que le plastique jetable que nous connaissons. Il ne donne pas envie de le jeter... Il semble plus précieux. Nous voulions donc produire quelque chose qui redonne au plastique la place qu'il mérite. . . Le fait qu’il soit éternel est gênant s'il se retrouve dans l’océan et les rivières mais s’il s’agit de quelque chose que l’on garde et transmet de génération en génération, alors c’est un matériau parfait. »

Né en Australie et basé à Los Angeles, l’artiste-designer Jonathan Zawada décrit ce qui l’a attiré dans ce projet : « J’étais vraiment motivé par l’opportunité de travailler avec un nouveau matériau aux nombreuses propriétés esthétiques intéressantes - le côté aléatoire, les variations uniques, les textures fluides. » Il continue : « Beaucoup de matériaux recyclés empêchent les déchets d’entrer dans la nature, ce qui est génial, mais Marine Debris est l’un des premiers matériaux dont j’ai entendu parler qui encourage la consommation car plus les objets qui sont faits avec sont nombreux, plus la pollution des plages et des océans disparaîtra. Le fait que ce cercle vertueux existe au sein de la société de consommation m’a semblé passionnant et m’a donné envie de d’y contribuer ; j’ai été confronté à ce type de problème pendant toute ma carrière. »

Le projet semble aussi avoir ouvert l’approche de Zawada au design à de nouveaux territoires potentiels. Il explique : « Rencontrer l'équipe du projet a été extrêmement enrichissant et passionnant et cela m’a aidé à envisager un éventail de possibilités plus large et à trouver un sens plus profond a mon travail. En voyant la manière dont le processus a évolué, je suis devenu de plus en plus enthousiaste à  l'idée d’utiliser le matériau Marine Debris dans d’autres projets et à chercher d’autres manières de développer l'utilisation d’autres matériaux recyclés dans mon travail. »

La campagne est en ligne  jusqu´au 12 juin ; cliquez ici pour mettre la main sur les pièces de cette collection superbe et éthique.

Découvrez plus de produits