Une visite avec Katrin Greiling


Das ist Berlin : Partie 7

Par Anna Carnick

Au cours des derniers mois, nous avons interviewé plusieurs talents qui aident à définir l’esthétique design contemporaine de Berlin aujourd’hui. C’est dans ce contexte que la designer Katrin Greiling partage ses pensées sur la ville qu’elle a choisie pour vivre.

Née à Regensburg et élevée à Munich, Katrin Greiling se décrit comme une aventurière. C’est en Suède qu’elle a été à l’école avant de partir explorer le monde, en travaillant pour des clients aussi loin qu’au Caire, Shanghai et Istanbul. Après trois années de collaboration passées Dubaï et une autre de retour à Stockholm, elle atterrit à Berlin en 2013, attirée par le melting-pot vibrant de la ville et par sa localisation pratique, au centre de l’Europe.

Designer de mobilier, architecte d’intérieur et photographe, Katrin Greiling associe une perspective globale et une esthétique fonctionnaliste dans son travail. Son design éclectique pour le Design Bar et le VIP Lounge de 320 mètres carrés à la Stockholm Furniture Fair de 2011 par exemple, lui a été inspiré par ses expériences multiculturelles en Europe et au Moyen-Orient, alors que sa série Bidoun Sofa Series (2009), récompensée par un award et développée par la marque Traffic basée à Dubaï renvoie au mobilier des Bédouins Nomades. Pour certains, il s’agirait d’ailleurs du premier design de mobilier contemporain des Emirats Arabes Unis.

D’après le point de vue de Katrin Greiling, la communauté design de Berlin reste toujours à définir. “Originaire de Stockholm, j’ai été surprise que les designers ne se rencontrent pas réellement dans cette ville. C’est comme si chacun travaillait pour lui-même, avec très peu d’échanges entre collègues. Elle continue : “Je pense que c’est un reste des effets de la Deuxième Guerre Mondiale sur l’Allemagne, avec la décentralisation de ses différents organes... le design est toujours connecté à la production. Et ces lieux se sont déplacés au cours de l’histoire jusqu’en Allemagne de l’Ouest. Il y a quelques fabricants autour de la ville et de bonnes solutions de prototypages, mais pour ce qui est de la vraie raison d’être du design, la production de masse, c’est en Allemagne de l’Ouest que ça se passe. Je pense que dès que nous aurons plus d’industries de production à l’intérieur et autour de Berlin, nous deviendrons plus ouverts et plus importants sur le devant de la scène.En parlant du rôle que l’héritage du Bauhaus continue de jouer pour les designers qui travaillent aujourd’hui, Katrin Greiling nous explique “Je trouve que l’Allemagne est un cas difficile pour la scène du design. Vous pouvez voir des similarités au Danemark, qui a aussi un lourd héritage de design. Ils ont eu"

En parlant du rôle que l’héritage du Bauhaus continue de jouer pour les designers qui travaillent aujourd’hui, Katrin Greiling nous explique “Je trouve que l’Allemagne est un cas difficile pour la scène du design. Vous pouvez voir des similarités au Danemark, qui a aussi un lourd héritage de design. Ils ont eu Finn Juhls, Børge Mogensens, et Arne Jacobsens ce dont ils peuvent être fiers, mais cet héritage rend aussi le futur plus dur à appréhender. Le Bauhaus a connu une fin si abrupte avec la deuxième Guerre Mondiale. Et je crois que c’est la raison pour laquelle l’Allemagne a toujours du mal à compter sur la scène design internationale. Il y a bien sûr quelques exceptions, de designers basés ici, mais l’Allemagne en tant que destination design a toujours du chemin à faire.”

Heureusement, aucun de ces problèmes ne semble fréner Katrin Greiling. Ce mois-ci, elle lance une édition limitée avec le magazine allemand Form, le mois prochain, son travail sera exposé à la Stockholm Design Week et en Avril à Milan, elle dirigera une exposition qui met en lumière les designers norvégiens émergents.

En fait, Katrin Greiling est même positive concernant le futur de la ville. “Berlin attire une audience internationale et nous avons quelques représentants de designers établis au niveau international basés dans la ville, telle queHella Jongerius et Konstantin Grcic. Berlin est passée par des changements importants avec le marché de la propriété, les espaces bon marché sont devenus des espaces difficiles à obtenir. Cela a eu un effet négatif pour beaucoup et a changé l’infrastructure de la ville. Mais il y a aussi des bons effets sur l’industrie, car je crois que l’augmentation des prix crée une meilleure appréciation de comment nous vivons, ce que nous consommons et ce que nous avons autour de nous. Je ressens particulièrement que le design en Allemagne, particulièrement à Berlin est en train de prendre de l’importance. Je suis confiante que nous verrons bientôt cela se refléter avec de nouveaux producteurs, dans le design, dans l’édition et dans le print." 

Cet article fait partie d’une plus vaste série sur les acteurs qui aident à façonner la scène design du Berlin contemporain d’aujourd’hui. Apprenez-en plus sur une nouvelle génération de designers et découvrez leurs impressions sur la ville qu’ils ont choisie, en cliquant ci-dessous.



Das ist Berlin: Une conversation avec la designer Anna Badur: Lire ici.










 

 


Das ist Berlin: Une conversation avec Philipp Käfer: Lire ici.












 

 
Das ist Berlin: Une conversation avec la designer Elisa Strozyk:  Lire ici.
 












 

Das ist Berlin: Une visite avec Krupka-Stieghan:  Lire ici.

 












 
Das ist Berlin: Une visite avec MY KILOS:  Lire ici.

 












 
Das ist Berlin: L'avant-garde design dessine un nouveau paysage de la ville: Lire ici.
 


  • Text by

    • Anna Carnick

      Anna Carnick

      Anna est la Rédactrice en Chef de Pamono. Ses textes ont figuré dans plusieurs publications d'art et de culture et elle a rédigé plus de 20 livres. Anna aime rendre hommage aux grands artistes et elle apprécie tout particulièrement les bons pique-niques.
  • Photos by

    • Marco Lehmbeck

      Marco Lehmbeck

      Marco est né et a grandi entre les forêts et les lacs proches de Berlin, puis il a étudié la création littéraire à Hildesheim et la photographie à Berlin. Il fait aussi partie de l’équipe organisatrice du festival de music indie Immergut. Il adore voyager, le Club Mate, les avocats et vous le verrez toujours porter un chapeau.

Découvrez plus de produits