Entrez dans les coulisses du studio de design d’intérieur londonien Godrich Spaces


Un mélange réussi

Godrich Interiors présente une impressionnante palette de styles. Un simple coup d’œil au portfolio de la firme de design basée dans l’ouest de Londres suffit à comprendre d’où vient la réputation de ses espaces dynamiques et harmonieux. Chacun est abordé individuellement, selon le contexte architectural et le mode de vie unique de ses clients privés ou commerciaux du monde entier. Au-delà de cette approche personnalisée, leurs projets combinent élégance et caractère (ce qui n’est pas donné à tout le monde !) grâce à la vision, l’expertise et la passion de Godrich. Nous avons rencontré Megan Oliver, la directrice adjointe de Godrich, pour en savoir plus sur sa vision du design et les coulisses du studio au succès grandissant.

Wava Carpenter : Comment décririez-vous les clients de Godrich ? Ont-ils tous quelque chose en commun ?

Megan Oliver : Je pense que le type de travail que nous réalisons attire un certain type de clients. Ils sont généralement assez créatifs et cherchent à travailler avec une entreprise qui les traite comme des individus, crée quelque chose qui leur ressemble et reflète leur mode de vie.

WC : Personnellement, quels projets ont été particulièrement enrichissants et/ou instructifs pour vous ?

MO : Le Palazzo que nous avons conçu à Venise est l’un des moments forts de ma carrière et je pense qu'il sera difficile de faire mieux ! Je me souviens encore de la première fois où j’ai vu l’espace :  il était incroyable et j’ai été complètement bouleversée. L’esthétique était si inhabituelle pour moi, qu’elle a nécessité de nombreuses recherches pour m’assurer que j’avais une bonne compréhension de l’environnement dans lequel nous travaillions. L’opportunité de travailler avec des artisans traditionnels locaux pour créer des luminaires et de la menuiserie personnalisés pour l’intérieur a été une expérience particulièrement enrichissante et un véritable plaisir.  Seguso , qui a réalisé de nombreux luminaires pour l’appartement, produit du verre de Murano depuis 27 générations ! Ce simple fait suffit pour me couper le souffle !

L’un de mes projets préféré est le premier que j’ai réalisé pour Godrich. C’était une maison familiale pour un client créatif à Londres. Les travaux comprenaient une extension, un sous-sol, une grande cabane et un studio d’enregistrement dans le jardin. C’était donc très complet ! Nous avons fini par repenser deux autres propriétés avec eux, ce que j’ai également beaucoup apprécié. 


WC : Comment décririez-vous votre propre démarche de création et a-t-elle évolué au fil du temps ?

MO : Dès le début de ma carrière, j’ai toujours respecté l’architecture des lieux sur lesquels nous travaillons. C’est depuis toujours le point de départ de mon processus créatif et c’est en général quelque chose qui frise l’obsession pour moi. C’est essentiel pour créer quelque chose d’authentique. 


WC : En regardant l’ensemble du portfolio de Godrich Interiors, il semble que vous abordez chaque projet de façon assez individuelle. Comme se déroule ce processus ? Comment créez-vous des espaces personnalisés pour vos clients ?

MO : Nos projets sont tournés vers le client, nous ne commençons donc jamais avec une idée préconçue de l’apparence de l’intérieur. Je crois que le processus créatif est inspiré à part égale par l’architecture, le client et notre réponse en tant qu’équipe créative. C’est ce qui rend chaque projet unique, intemporel et authentique. Nous travaillons étroitement avec nos clients et le processus est plutôt organique. Pour nous, il est également important que le client apprécie le processus. N’importe qui ayant entrepris un projet d’intérieur à grande échelle sait à quel point il peut être stressant. Je crois que notre travail consiste également à faire disparaître ce stress (dans la mesure du possible !) et permettre au client d’apprécier ce moment passionnant.

(...) le mélange des époques et des styles est essentiel à la création de lieux qui donnent l’impression d’avoir évolué au fil du temps et qui continuent d’évoluer si cela est nécessaire. Candy Cubes par Sabine Marcelis & Jeroen Verrecht Photo © Studio Sabine Marcelis WC : Pouvez-vous nous parler de la façon dont vous choisissez vos pièces ? Voyagez-vous pour sélectionner des objets ? Trouvez-vous d’abord les pièces, pour ensuite les intégrer à un projet ? Ou recherchez-vous des pièces pour des projets et des clients spécifiques ?

MO : Je pense qu’en tant que designer, on est toujours à l’affût de choses intéressantes et - souvent sans s’en rendre compte - on les projette mentalement à un moment où elles seront utiles. Nous connaissons très bien les fournisseurs et lorsque nous sélectionnons des pièces spécifiques, l’équipe est en première ligne. Nous avons de bonnes relations avec de nombreux revendeurs, prêts à parcourir le monde selon les requêtes spécifiques, et bien sûr, nous passons aussi beaucoup de temps sur internet, dans les rues et à voyager.

WC : Pouvez-vous nous parler de l’approche de Godrich par rapport au mélange de différentes pièces issues d’époques et de styles différents ? Par exemple, quel est votre processus de réflexion lorsque vous mélangez des antiquités à des pièces modernes mid-century contemporaines et des beaux-arts ?

MO : Il m’est un peu difficile de répondre car le processus est plutôt organique. Je ne réfléchis pas intentionnellement au mélange de styles : il s’agit davantage d’une recherche d’équilibre dans l'intérieur même. Comme les différentes époques ont un impact virtuel différent, il est souvent nécessaire de les mélanger pour parvenir à un équilibre visuel. Je pense également que le mélange des époques et des styles est essentiel à la création de lieux qui donnent l’impression d’avoir évolué au fil du temps et qui continuent d’évoluer si cela est nécessaire.

WC : Que vous inspire le mot éclectique ? Avez-vous le sentiment qu'il représente votre esthétique ? Est-il utilisé à outrance ? Par quels mots décririez-vous votre esthétique ?

MO : Le terme éclectique a clairement été utilisé à outrance. Nous vivons à une époque dans laquelle le mot est souvent utilisé pour décrire un tas de vieilleries mis ensemble. Cette mode va disparaître et le mot éclectique finira par décrire à nouveau une collection réfléchie de styles. Les mots réfléchie, détendue et joyeuse pourraient décrire mon esthétique.

WC : Quelle époque historique et quel lieu exprime le mieux selon vous votre esthétique ?

MO : Il y a tellement de choses qui m’inspirent qu’il est difficile de s’en tenir à une seule esthétique. Sous la torture, je dirais l’architecture moderniste des années 1930 à 1960. Le souci du détail - en termes d'utilisation de l’espace et l’accent mis sur la matérialité - me frappe à chaque fois. Les intérieurs peuvent sembler minimalistes aux yeux de certains, mais la réalité est différente. Ils sont riches, réfléchis et les détails et la matérialité sont irréprochables. Tout a un sens. Tout est beau. J’ai récemment visité The Homewood à Esher : elle correspond parfaitement à mes aspirations du moment. J'adore aussi La Villa Müller, conçue par Adolf Loos : on a quasiment dû me faire sortir de force quand je l'ai visitée ! Elle est tellement belle !

WC : Dans le projet de vos rêves, y a-t-il des pièces design ou des éléments décoratifs que vous incluriez obligatoirement ? Y a-t-il des pièces de design qui fonctionnent toujours ou rendent un intérieur plus agréable ou beau à coup sûr ?

MO : Bien que chaque projet soit différent et que chaque client ait ses propres exigences, un excellent éclairage rendra toujours un intérieur plus agréable et plus beau. La lumière est une nécessité, mais elle doit aussi être spéciale et flexible pour permettre d’exploiter au mieux chaque espace. Le projet de mes rêves incluerait un Cupboard Ono conçu par Love Arbén pour Lammhults (1992), un Candy Cube par Sabine Marcelis (de 2014 à aujourd’hui) et un fauteuil Cassina conçu par Mario Bellini dans les années 1960. Cette liste ne cesse de changer ! Mais ce sont mes préférés du moment.

  • Traduction par

    • Alexis Braine

      Alexis Braine

      Né à Paris, Alexis est l'un de nos traducteurs français adorés. Il a étudié les langues étrangères appliquées et la traduction avec une specialisation en économie et langage juridique. Il a déménagé à Berlin en 2014 et a travaillé en tant que traducteur pour plusieurs entreprises de design, à la fois en interne et en tant que freelance. Alexis est inspiré par le design vintage des années 1960 au début des années 1980 et aime le jazz.

Découvrez plus de produits