Camp Design Gallery : une réussite à la croisée de l'artisanat, du design de pointe et des pièces de collection


The Futurists—Partie 1

Par Wava Carpenter

À l’occasion de l’édition 2017 du Salone del Mobile, et alors que la communauté internationale du design scrute l’horizon à la recherche des nouveautés de l’année, Pamono est fier de présenter une série en cinq parties sur les voix émergentes. On commence avec un portrait consacré à Beatrice Bianco et Valentina Lucio, les fondateurs et curateurs derrière l’avant-gardiste Camp Design Gallery à Milan.

 

**********

 

« Mobilier d’art” est un sobriquet détestable, écrit le designer basé à Los Angeles Matthew Sullivan dans un court essai sur l’artiste/designer italien radical Ugo La Pietra, “il donne le sentiment que lesdits objets ne sont pas tout à fait de l’art et pas vraiment du mobilier non plus, que l’art est une dégradation et le mobilier une aspiration». Ce que Sullivan réussit parfaitement à montrer est que, en dépit de décennies de pratique, les mots nous font continuellement défaut dès que nous essayons de décrire les objets qui se situent à l’entre-deux. Toute terminologie que nous employons pour décrire les choses qui peuvent être à la fois utilisées et contemplées semble destinée à retomber sur des hiérarchies biaisées qui se sont constituées il y a longtemps, quand le mot décoratif devint un gros mot et art ne put plus servir de fin utile au-delà de sa propre définition.


S’il y a bien une chose qui passionne les galeristes italiens Beatrice Bianco et Valentina Lucio, c’est l’envie de s’émanciper de ces vieux paradigmes. Le duo se concentre sur du mobilier recherché, des suspensions luminaires et des objets décoratifs, avec en ligne de mire les collectionneurs érudits plutôt que le marché de masse. Ils travaillent dans ce monde raréfié depuis des années, au début comme assistants d’autre galeristes accomplis, puis depuis 2015, en tant que propriétaires de galerie. Bianco et Lucio ont choisi le nom « Camp » justement parce qu’ils embrassent le design contemporain qui a un air théâtral, qui est audacieusement urbain, « dandysme ironique » pour reprendre leur propre expression. Ils s’efforcent de soutenir les designers, artistes, architectes et artisans dans leur recherche, quelle que soit la forme que leur pièce finale va prendre, plus elle est unique, mieux c’est. C’est ce qui leur paraît le plus excitant dans le design contemporain.

En tant que véritables personnes pluridisciplinaires, Bianco et Lucio citent un étonnant florilège de sources d’inspiration, du céramiste grec anonyme connu sous le nom Maître du Dipylon à l’artiste minimaliste américain Donald Judd. Plus près de nous, le susmentionné Ugo La Pietra, qui travaille à la croisée de l’art, l’architecture, le design et le monde universitaire, leur a servi de modèle, tout comme d’autres pionniers du « mobilier d’art » italien de la fin du 20ème siècle, tels que Annibale Oste et Riccardo Dalisi. Le lien entre Oste et le duo de Camp Design Gallery est particulièrement évident étant donné leur vénération commune pour l’artisanat et leur engagement de collaborer avec des artisans expérimentés.

Dans un court laps de temps, Bianco et Lucio ont réussi à réunir un groupe unique et impressionnant de collaborateurs, comprenant l’artiste américain David Lindberg, le designer autrichien Felix Muhrhofer, le studio de design et d’architecture italien  Analogia Project et l’auto-proclamé « Designtist » israélien (designer + scientifique) Omer Polak. Vous n’y trouverez donc pas les mêmes produits que partout ailleurs et la production est d’une qualité rare. Bien que les designs proviennent d’un large éventail de talents internationaux, les pièces finales sont généralement faites à la main en Italie ou en Pologne par des experts spécialisés dans chaque matériel.

“Nous adorons jouer le rôle de pont entre artisans et artistes”, explique Lucio, “trop souvent ces deux mondes sont très différents et très fermés. Ce que nous faisons c’est les mettre en contact, de façon à ce que l’artiste puisse exprimer correctement un langage manuel et être en contact étroit avec les matériaux en question”.

Nous pensons que le rôle d'une galerie, c'est celui d'un incubateur “Nous pensons que le rôle d’une galerie est d’être un incubateur de nouvelles idées”, ajoute Bianco, “il en résulte du design contemporain qui peut être collectionné et exprime une dialectique entre fonctionnalité et conceptualité. L’objectif de chaque projet est de raconter une histoire par le moyen d’une interprétation personnelle d’esthétiques contemporaines.  En ce sens, nous nous efforçons de créer un nouvel espace où le design puisse véritablement refléter la complexité et l’interconnectivité du monde d’aujourd’hui”

Outre son programme d’exposition et de ventes, Camp Design Gallery sert aussi d’agence de consulting pour les jeunes designers qui commencent tout juste à se lancer dans le secteur. “En parallèle  de notre activité de galerie, nous avons créé une sorte de service de coaching et d’orientation ainsi que d’une analyse personnelle du portfolio” ajoute Bianco, “afin de mieux aider les jeunes talents à aborder la complexité du monde du design d’aujourd’hui. Nous leur donnons des suggestions en termes de production, d’image, de stratégie, de promotion, de collaborations, et bien plus”.

Après avoir tout juste terminé une exposition consacrée à de nouveaux objets luminaires créés par l’artiste italien Paolo Gonzato, consistant en des pièces en verre délicieusement brillantes et ondulées, Bianco et Lucio se préparent désormais pour leur prochain projet du Salone. Ils se sont associés avec l’écrivain-curateur Marco Sammicheli (un autre nouveau talent à suivre dans le monde du design contemporain) pour lancer une nouvelle collection conçue par le designer londonien Adam Nathaniel Furman. Bien que les images ne soient pas encore disponibles, l’exposition promet d’être une véritable fête pour les yeux tout en questionnant simultanément les définition faciles et banales du design. Si vous êtes de passage à Milan pour la Design Week, assurez-vous de la mettre sur votre liste de choses à voir.

* Gardez un œil sur les prochaines stories de notre série Futuriste dans lesquelles nous mettrons sous le feu des projecteurs le travail de design du collectif Form & Seek, de l’éditeur-organisateur David Heldt de Connecting the Dots, du directeur artistique Lou Weis de Broached Commission et de la curatrice Annalisa Rosso.

  • Text by

    • Wava Carpenter

      Wava Carpenter

      Après avoir étudié l'Histoire du Design, Wava a porté plusieurs chapeaux pour soutenir la culture du design: professeur d'études du design, organisatrice d'expositions, organisatrice de débats, rédactrice d'articles. Tout cela a façonné son travail en tant que Editrice en Chef chez Pamono. 

Découvrez plus de produits