Willy Rizzo

Paris / Rome

Le designer et photographe italien Willy Rizzo (1928-2013) fait parler de lui dans les années 1960 en tant que chroniqueur et participant de la Dolce Vita, un style de vie glamour et jet-set adopté par bon nombre de célébrités au cours de la période d’après-guerre. Si la photographie est son premier amour, il développe au cours des années 1970 une passion pour le design d’intérieur et lance une seconde carrière à succès en tant que designer de mobilier de luxe.

Willy Rizzo est né à Naples en 1928, mais il s’installe en France encore enfant. Comme il est intéressé par la photographie dès l’âge de 12 ans, sa mère lui offre un appareil Agfa Box. Il ne tarde pas à faire des portraits de ses camarades de classe à l’Istituto Statale Italiano Leonardo Da Vinci à Paris. Dans les années 1940, Willy Rizzo débute sa carrière en tant que journaliste et travaille pour plusieurs magazines français, notamment Ciné Mondial, Point de Vue et Image du Monde. Après la deuxième Guerre Mondiale, Willy Rizzo couvre le procès de Nuremberg et voyage en Tunisie pour Point de Vue afin de couvrir le conflit en Afrique du Nord. Son reportage est par la suite publié dans Life Magazine. Sa réputation ne cesse de grandir et il ne tarde pas à être embauché par France Dimanche pour tirer le portrait des personnalités riches et célèbres à des événements comme le festival de Cannes. Le charme de Willy Rizzo lui ouvre les portes de la royauté, des dignitaires, des stars de cinéma qui l’autorisent tous à les prendre en photo dans des moments d’intimité.
 

Espérant faire avancer sa carrière, Willy Rizzo voyage à New York avec l’agence Black Star en 1947 pour photographier des starlettes américaines. Quand il retourne à Paris deux ans après, il est invité à rejoindre la nouvelle publication en couleur de Jean Prouvost, Paris Match, en tant que chef de la photographie. Il reste à ce poste pendant 20 ans, et déclenche en cours de route une nouvelle culture des photographes de célébrité, aussi intrigants et à la mode que leurs sujets. En 1959, il devient directeur artistique de Marie Claire et collabore avec d’autres magazines de mode, comme Vogue.

Au long de sa carrière, Willy Rizzo a photographié des dizaines de stars, incluant Brigitte Bardot, Maria Callas, Salvador Dalí, Marlene Dietrich, Jane Fonda, Gene Kelly, et Gregory Peck. Il se lie également d’amitié avec des personnalités célèbres comme Coco Chanel, Christian Dior et Jack Nicholson. En 1962, Willy Rizzo capture certains des derniers instants de Marilyn Monroe avant qu’elle ne se suicide quelques semaines plus tard.

En 1968, Willy Rizzo épouse l’actrice italienne Elsa Martinelli,  ils s’installent à Rome. C’est dans cette ville que Willy Rizzo débute sa carrière de designer de mobilier, à commencer dans son propre appartement. Au début pour un simple usage personnel, Willy Rizzo créé une série de pièces uniques inspirées par des icônes modernistes comme Mies van der Rohe et Le Corbusier.

Ses amis célèbres (comme Rodolfo Parisi, Gigli Rizzi, Franco Rapetti, Salvador Dalí, Brigitte Bardot) admirent ses designs et passent commande auprès de Willy Rizzo.

Willy Rizzo ne tarde pas à concevoir le mobilier des appartements de l'aristocratie italienne, au Palazzo Borghese et au Palazzo Ruspoli la même année. Il acquiert une réputation internationale comme designer pour les riches et célèbres. En réponse à la demande en perpétuelle croissance, il lance son entreprise basée à Tivoli dédiée aux designs contemporains faits à la main dans des matériaux de luxe comme le bois, le marbre, l’acier inoxydable, le laiton et le sanglier sauvage. Son équipe compte 150 collaborateurs et il ouvre des boutiques en France et à travers l’Europe, ainsi qu’à New York, Miami et Los Angeles.

Avec leurs lignes claires et leurs formes géométriques, les tables, chaises et accessoires de Willy Rizzo associent des formes contemporaines avec des matériaux traditionnels, en opposition avec ses contemporains comme Ettore Sottsass et Vico Magistretti, adeptes du plastique, de la mousse et des meubles en synthétique. Les designs de Willy Rizzo qui ont remporté le plus de succès sont ses tables en granite, métal, verre ou bois qui ressemblent à des boîtes, souvent agrémentées de laiton et de chrome. Mais aussi ses meubles de rangement pour boissons et ses plateaux. Deux exemples de ses designs les plus connus sont lveo Coffee Table (1970s) pour Mario Sabot et la table circulaire Yin Yang Coffee Table (1970s). Ses canapés en peluche et lampes géométriques sont aujourd’hui des objets de collection.

En 1978, Willy Rizzo vend son entreprise et se remet à la photographie. Cependant, il n’arrêtera jamais de concevoir des meubles et travaille sur ses designs jusqu’à sa mort en 2013 à Paris, à l’âge de 84 ans. Sa femme et ses deux filles continuent à tenir son studio parisien, et à produire de nouvelles pièces issues de son vaste portfolio. Ses meubles ont été exposés dans de nombreux musées et galeries autour du monde, notamment Metropolitan Museum of Art in New Yorket l’Opéra Gallery à Monaco.
 
* Images avec l’aimable autorisation de Studio Willy Rizzo