Studio A.R.D.I.T.I

Florence, Italie

Le groupe de design italien Studio A.R.D.I.T.I. a été fondé à Florence en 1970 par Duccio Trassinelli (né en 1945). Ses membres comprenaient Alessandro Mazzoni, Delle Stelle, Elisabetta Scheggi Merlini et pendant une courte période, Gianni Gamberini.

Le collectif de design se revendique du mouvement de l’anti-design au moment du lancement de leur publication « Manifesto Studio A.R.D.I.T.I. » pendant la Conférence sur les structures environnementales présidée par Umberto Eco en 1970 à Rimini en Italie. Écrit comme une satire politique, le manifeste plaide contre les tendances capitalistes et consuméristes qui dominaient l’industrie du design dans la période d’après-guerre.

Bien que moins connu que d’autres collectifs du design radical de l’époque post-moderne, comme Memphis et Alchimia, Studio A.R.D.I.T.I. a développé une série d'objets design influents dans les années 1970 inspirés par une nouvelle philosophie d’utilisation. Ces travaux incluent le Fauteuil Memoria pour Cassina (1972), qui comprend une valve manuelle libérant de l’air, permettant au fauteuil de s’adapter au corps de la personne qui s’y assied. Le fauteuil fut exposé la même année à l’Eurodomus et a remporté le Design du Mois par Bolaffi Casa en 1973.

Studio A.R.D.I.T.I. compte parmi les premiers à expérimenter avec les lampes à bas voltage, qu’ils utilisaient pour jouer avec les perceptions de la surface et de l’espace. Leurs luminaires les plus remarquables pour Sormani incluent la Lampe Ponte (1971), la Lampe Prismar (1972) et la Série BT (1972), composée de l’Applique Murale BT1 à deux panneaux, la Lampe de Bureau BT2 carrée et le Lampadaire BT4.

Le groupe se sépare en 1977 et chaque membre poursuit une carrière indépendante. De nombreuses pièces de Studio A.R.D.I.T.I. sont présentes dans les collections permanentes de musées du monde entier, comme le Museum of Modern Art à New York, le Centre Pompidou à Paris et le Vitra Design Museum en Allemagne.